Sky Force Reloaded sur Xbox One, une belle surprise ?

Pré-commandé en novembre dernier ; chose que je ne fait jamais, SkyForce Reloaded me semblait être une vraie réussite et un shoot’em up drôlement attirant…

Après maintes déceptions sur de grosses licences du jeu vidéo, je n’avais pas grand chose à perdre avec ce petit jeu vendu sur le « store » au prix de neuf euros quatre vingt dix. Autant vous le dire tout de suite, moi qui affectionne les Shoot’em up à l’ancienne comme Raiden, Aleste ou GunHead, je n’ai pas été déçu de Sky Force Reloaded. Je me félicite de ne pas être passé à côté de cette perle rare !

Après une installation rapide sur la Xbox One (celui-ci pèse moins d’un giga) je lance Sky Force Reloaded afin d’essayer brièvement celui-ci… Ma session de jeu qui devait durer un quart d’heure se transforma bien vite en deux bonnes heures !

Une réalisation graphique intelligente :

Sky Force Reloaded sait se montrer extrêmement captivant et séduisant. Les graphismes sont sobres, mais très bien réalisés, avec de beaux effets et de magnifiques couleurs. Cette sobriété semble être un choix, j’en suis sûr, délibéré de la part des développeurs, car ici tout est fait pour ne pas rendre l’aspect visuel fouillis. La réalisation graphique est pensée et construite afin que chaque élément se distingue les uns des autres. On ne confondra donc pas les différents tirs ennemis et les bonus avec notre vaisseau ou avec le décor. Cela rend l’action et notre capacité à réagir beaucoup plus claires et agréables.

Read moreSky Force Reloaded sur Xbox One, une belle surprise ?

Mon avis sur Destiny 2 – Xbox One

Après plus d’un trimestre passé sur Destiny 2, j’espérais écrire un article enthousiaste sur le dernier titre de Bungie, hélas ce n’est pas vraiment le cas…

Ayant fait preuve de sévérité au travers de mon test sur Métal Gear Solid The Phantom Pain, je pensais me rattraper en partageant avec vous un avis plus positif sur Destiny 2. Que ce soit d’un point de vue technique, scénaristique ou de sa jouabilité rien n’est mauvais en soi, pourtant celui-ci n’arrive pas à la cheville du premier Destiny ; Explications :

L’aspect technique, les graphismes et la bande son :

Les territoires et les zones à parcourir dans Destiny 2 sont bien modélisés, avec de belles textures, une végétation dynamique et sont globalement bien détaillés, comme par exemple la région Européenne de Trostland, une petite ville en ruine, et ses bois environnants. Mention spéciale pour les planètes IO et Nessos, inspirés des illustrations et tableaux fantastiques de célèbres artistes peintres des années 70/80 comme Rodney Matthews ou Tim White, entre autre. Globalement c’est réussi, certains lieux ne manquent pas de charme. Je pense à la forêt obscure ou la veille grange et son moulin à eau ré-investis en zone sociale par les gardiens ayant fui la cité, ou encore les nombreux territoires de Nessos jonchés par les débris d’un vaisseau spatial gigantesque.

Read moreMon avis sur Destiny 2 – Xbox One

Métal Gear Solid 5 : The Phantom Pain – Xbox One & 360.

Deux ans, c’est le temps qu’il aura fallu pour me remettre sérieusement sur Métal Gear Solid 5 : The Phantom Pain. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, lors de sa sortie en septembre 2015…

…Seulement voilà, la déception fut à la hauteur de l’attente et de l’espérance placées dans la franchise de Konami. Pour le coup ce n’est pas vraiment l’éditeur qu’il faut blâmer, mais plutôt son hauteur, Hidéo Kojima. C’est que le monsieur a sérieusement pris la grosse tête, rien n’est trop beau pour son nouveau « bébé » : Budget délirant, Métal Gear Solid 5 aurait coûté, au bas mot, la somme de 80 millions d’euros. Le studio embauche des acteurs Américains pour le doublage, dont Kiefer Sutherland. La bande son n’est pas en reste avec l’achat des droits d’hauteur pour l’utilisation de titre musicaux des années 80 dont « Friday i’m in love » du groupe « The Cure »… Hidéo Kojima ouvrira même une antenne aux USA pour les besoins de ce nouvel épisode. Pour ne rien arranger, les délais de conception ne sont pas respectés. Le retard s’étale sur plusieurs mois…

Les dirigeants de Konami sont bien conscients que la franchise Métal Gear Solid est une poule aux œuf d’or, mais le gouffre financier est tel qu’il faudrait vendre un nombre pharaonique de copies pour rentrer dans les frais. Si les relations étaient extrêmement tendues entre la maison mère et Hidéo Kojima, elles vont devenir exécrables quand Konami exige que Métal Gear Solide 5 : The Phantom Pain, soit également porté sur Xbox 360 et PS3.  Si dans un premier temps, son hauteur proteste, il finira par accepter cette contrainte. C’est que Konami risque gros et la possibilité d’une faillite est bien réelle. En interne il sera bien vite décidé de se séparer définitivement d’Hidéo Kojima une fois le soft terminé. La firme Japonaise déclarera même vouloir arrêter la création de jeux vidéos, bien heureusement pour nous, l’éditeur reviendra sur cette annonce, précisant tout de même qu’elle n’investirait plus dans des productions « triple A ».

Read moreMétal Gear Solid 5 : The Phantom Pain – Xbox One & 360.

Retour sur Dead Space – Xbox 360

Dead Space, un cauchemar de jeunesse sur Xbox 360. Retrocompatible depuis mars 2016 sur Xbox One, ce fut pour moi l’occasion de replonger sur un des jeux les plus marquant de sa génération.

En 2008, (ça ne me rajeunie pas, snif…) une époque ou le genre « Survival horror » prenait du plomb dans l’aile. Resident Evil 5 et son orientation « jeu de tir en Afrique » avait, pour le coup, jeté un froid sur le genre. Mes espoirs de retrouver un titre similaire à la célèbre franchise de Capcom se tournèrent bien vite sur l’arrivée imminente de Dead Space sur Xbox 360. Une exclusivité temporaire qui me fit acquérir la console de Microsoft. La nouvelle licence d’Electronic Art nous promet un « vrai » jeu de survie ainsi que du sang et des larmes !
Du sang il y en a, c’est vrai, peut être trop même, le soft n’est pas conseillé aux moins de dix huit ans sans raisons, mais je reviendrait sur ce point plus tard.

L’histoire de Dead Space mérite notre attention, sans rallonge lourdingue ou dialogue ridicule, celle-ci nous plonge rapidement dans une situation et un univers solide. Dead Space nous propose d’incarner Isaac Clarke un technicien employé d’une entreprise dont le but est l’extraction de roche à grande échelle. Subordonné à l’agent Kendra Daniels et Zach Ammond, Isaac et ses coéquipiers sont envoyés pour une mission de maintenance sur le vaisseau spatial USG Ishimura… Suite à la découverte d’un étrange vestige sur une planète éloignée, le navire extracteur a cessé d’émettre… Arrivé à bord nous constatons bien vite l’absence d’équipage… Une terrible inquiétude pour Isaac, puisque son épouse est également une employée résidant sur le vaisseau. Pour ne rien arranger, une forme de vie extrêmement hostile et agressive se manifeste, nous obligeant à fuir… chacun de son coté. Il faut investiguer les lieux, mener une enquête sur l’USG Ishimura, mais surtout, surtout, survivre ! Amateur d’Alien et Prometheus, bienvenue !

Read moreRetour sur Dead Space – Xbox 360

Retour sur Resident Evil Revelation 2 – Xbox One & 360

Sorti il y a déjà plus de deux ans, en Février 2015 pour être exact, Résident Evil Révélation 2 fut descendu par la critique. Pour autant le titre de Capcom est il vraiment si mauvais ?

Plus le temps passe et plus je m’interroge sur la partialité de quelques pseudo journalistes quant à leurs verdicts sur certaines productions du monde vidéo-ludique. Pour ces individus, j’ai bien l’impression que les notes attribuées sont bien meilleures avec un voyage, des cadeaux ou quelques billets dans la poche…C’est simple l’avis des joueurs me semble systématiquement plus en adéquation avec la réalité, et c’est le cas pour Résident Evil Révélation 2.

La polémique sur la peur :

Avant l’arrivé de Résident Evil 7 (qui n’est peut être plus vraiment un résident Evil…) il fut régulièrement reproché à Capcom de délaisser la peur. Sa licence phare ne ferait plus « trembler » !. Pourtant si l’ont se donne la peine de rejouer à l’ensemble des épisodes de la série (remastérisé ou pas), on constatera bien vite qu’il n’y a jamais eu de tension extrême, de gore ou de violence à foison. Si ces titres étaient impressionnants il y a 15 voir 20 ans en arrière, l’objectif de la série n’a jamais été de nous traumatiser, nous mettre en « PLS » ou subir un arrêt cardiaque à la vu de deux Dobermans brisant les fenêtres d’un manoir et d’un Némésis vous collant aux baskets… Nous avons tous sursauté, eu quelques moments de tension, mais sans aucunes surenchères. Comme pour les titres précédents, Résident Evil Révélation 2 s’articule principalement autour d’intrigues scénaristiques, d’énigmes, d’événements, à la découverte de lieux abandonnés dans lesquels il nous faut survivre face à des créatures sordides.

Read moreRetour sur Resident Evil Revelation 2 – Xbox One & 360

RECORE sur Xbox One… tué par la critique ?

Au vu des avis négatifs et mitigés que Recore suscita lors de sa sortie en septembre 2016, il y avait fort à parier pour ne pas prêter attention à celui-ci. Heureusement pour moi je l’avais déjà précommandé…

Je comprend mieux les critiques agacées de Phil Spencer, le responsable et communiquant de la marque Xbox à l’endroit de la presse, considérant que Recore n’avait pas été apprécié à sa juste valeur sur Xbox One et de fait, plombant le succès commercial du jeu…

Recore Xbox One

Rappelons les faits : Lors de sa sortie, Recore pâtit de problèmes techniques et de nombreux bug graphiques. Armature, l’un des studios à l’origine du jeu, avait rapidement annoncé l’arrivée de patch pour son titre phare. Il était donc, je trouve, mal honnête de ne pas prendre en compte l’annonce et la volonté par ses créateurs de corriger ces problèmes avant de délivrer une critique définitive sur Recore.

Dans les faits, si aujourd’hui vous décidez de vous procurer Recore en boite, il s’en suivra trois mises à jours lors de son installation sur Xbox One. Au final, après l’installation de ses correctifs, le soft se révèle à peu de chose près identique à la version PC. Les chargements lors de passage d’un donjon à une zone en extérieure sont encore un peu long ; de trente secondes à une minute. Cela reste tout de même bien moins long qu’auparavant. Et puis on ne change pas de zone toutes les deux minutes non plus…bref.

Au delà de la forme, même sur le fond, mon avis sur Recore diverge légèrement de celui de la presse…. Laisser sa chance à Recore, c’est être réellement séduit dès les premières minutes de jeu. Vu la quantité de titres disponibles sur le marché il est facile d’en « zapper » un et de passer à autre chose si la magie n’opère pas rapidement…

Read moreRECORE sur Xbox One… tué par la critique ?