Retour sur Resident Evil Revelation 2 – Xbox One & 360

Sorti il y a déjà plus de deux ans, en Février 2015 pour être exact, Résident Evil Révélation 2 fut descendu par la critique. Pour autant le titre de Capcom est il vraiment si mauvais ?

Plus le temps passe et plus je m’interroge sur la partialité de quelques pseudo journalistes quant à leurs verdicts sur certaines productions du monde vidéo-ludique. Pour ces individus, j’ai bien l’impression que les notes attribuées sont bien meilleures avec un voyage, des cadeaux ou quelques billets dans la poche…C’est simple l’avis des joueurs me semble systématiquement plus en adéquation avec la réalité, et c’est le cas pour Résident Evil Révélation 2.

La polémique sur la peur :

Avant l’arrivé de Résident Evil 7 (qui n’est peut être plus vraiment un résident Evil…) il fut régulièrement reproché à Capcom de délaisser la peur. Sa licence phare ne ferait plus « trembler » !. Pourtant si l’ont se donne la peine de rejouer à l’ensemble des épisodes de la série (remastérisé ou pas), on constatera bien vite qu’il n’y a jamais eu de tension extrême, de gore ou de violence à foison. Si ces titres étaient impressionnants il y a 15 voir 20 ans en arrière, l’objectif de la série n’a jamais été de nous traumatiser, nous mettre en « PLS » ou subir un arrêt cardiaque à la vu de deux Dobermans brisant les fenêtres d’un manoir et d’un Némésis vous collant aux baskets… Nous avons tous sursauté, eu quelques moments de tension, mais sans aucunes surenchères. Comme pour les titres précédents, Résident Evil Révélation 2 s’articule principalement autour d’intrigues scénaristiques, d’énigmes, d’événements, à la découverte de lieux abandonnés dans lesquels il nous faut survivre face à des créatures sordides.

La réalisation technique :

Les protagonistes et l’ensemble des ennemies sont vraiment soignés, bien réalisés. Par exemples, les vêtements regorgent de détailles, les habits de nos héros s’usent et se salissent au file de l’aventure, certains ennemies se mettent à muter. On ne peut pas en dire autant des décors… Ce n’est pas qu’ils soient moches, bien au contraire, ils sont même pour la plupart originaux, inspirés, rendant l’aventure immersive, mais leurs réalisation technique ne semble pas toujours en adéquation avec les consoles de salon. Quelques textures manquent de finesses, même sur Xbox One. La réalisation des environnements extérieurs manquent « de coffre », plus de polygones et de détails aurai donné de la consistance à l’ensemble. Pourquoi ces petites faiblesses dans la réalisation ? Le studio à t’il manqué de temps, de budget, un planning trop serré ? Es plutôt le fait que cette épisode, comme le précédent, fut également conçu pour console portable ? Probablement, même si je n’ai pas la réponse.

Malgré tout Résident Evil Révélation 2 séduit par l’ambiance, le « level design » et l’originalité des lieux traversés, comme la scierie et ces clairières environnantes, le village abandonné des pêcheurs, le barrage en montagne et ses écluses ; Des endroits moins oppressants, en opposition avec les abattoirs ou le pénitencier…  Coté animation, rien à redire, les mimiques de certains zombies sont vraiment travaillées, tout est très fluide, le soft tourne même en 60 FPS sur Xbox One.

Une série à succès :

Le scénario est bien ficelé, riche en rebondissements et en intrigues. Comme pour une série télévisée Résidant Evil Révélation 2 nous pousse à continuer l’aventure à chaque fin d’épisode. Capcom a scindé son titre en quatre parties, et pour ma part je trouve que ce découpage est une réussite. A chaque nouvelle partie, un résumé du dernier épisode nous est fait. D’ailleurs, le premier est gratuit en téléchargement, ainsi l’éditeur, nous offre une part conséquente de Résidant Evil Révélation 2. Ce système est une bonne opportunité pour se faire une opinion, sans dépenser le moindre sous. J’ai donc téléchargé ce premier volet sur Xbox 360 et Xbox One, afin de déterminer sur quel support j’allais finalement l’acheter. Un autre avantage si vous décidez d’acquérir le titre en dématérialisé, c’est de pouvoir jouer rapidement, sans attendre des heures le téléchargement de l’intégralité des épisodes sur votre disque dur.

Résident Evil Révélation 2 est bien plus qu’un clin d’œil à Résident Evil code Véronica. Outre le retour de Clair Redfield, la présentation du jeu rappelle très fortement ce dernier opus. Même le commencement est similaire, puisque Clair notre héroïne se réveille une fois encore prisonnière dans une cellule au beau milieu de nul part, ne sachant pourquoi.

Pour le reste Résident Evil Révélation 2 amène son lot de nouveauté. Moira, la fille de Bari Burton sera également de la partie. Compagne d’infortune de Claire, l’aventure commence en binôme. Il nous est donc possible de « switcher » de l’une à l’autre. Chacune des filles possèdent ses avantages. Ainsi Clair, sera compétente pour tout types d’armes à feu tandis que Moira, s’équipera d’une barre à mine bien utile pour ouvrir des coffres ou forcer des portes. Munie d’une lampe torche elle se révélera très utile pour éblouir des adversaires ou trouver toutes sortes d’objets dans la peine ombre. Cet aspect du jeu ne s’arrête pas là, chaque chapitre est lui même divisé en deux parties. Dans cette seconde séquence, ce sera au tour de Bari Burton de travailler en équipe avec Natalia une petite fille sortie de nulle part… Celle-ci se distingue par un pouvoir extraordinaire : Repérer les ennemis aux travers des murs. Natalia pourra également se faufiler dans des passages exigus.

La maniabilité est intuitive, je me suis donc vite adapté à diriger ces deux petites équipes. Nos protagonistes se parlent régulièrement au file de l’aventure, renforçant toujours plus notre immersion dans le jeu. Le doublage est en Français, et à mon sens le rendu est de très bonne qualité, pour moi il n’y a rien à redire. Petit à petit on s’attache aux personnages, particulièrement à Bari et la petite Natalia.

Le point fort de Résident Evil Révélation 2 est clairement sa narration immersive, ainsi que son scénario, bien meilleurs que bon nombre de navets cinématographiques. Le titre propose toujours quelques énigmes, peut nombreuses, au profit d’un déroulement fluide et d’une aventure cohérente. On ne peut désâment pas toujours rechercher 20 clefs, actionner 10 leviers et faire 30 aller retour dans les couloirs d’un manoir sous peine de plagiat et c’est temps mieux ! Mention spécial à l’énigme des tombes vraiment excellente !

Les bonus et les à-cotés :

Capcom ne s’est pas arrêté en si bon chemin, dans l’espoir de satisfaire le plus de joueurs possible, celui-ci à rajouté un tableaux de compétences à débloquer et à augmenter au file de l’aventure. Nos quatre protagonistes pourront bénéficier de meilleurs aptitudes aux maniements des armes, à l’utilisation des kits de soins, l’augmentation des pouvoirs extra-sensoriel de Natalia, etc… Il sera également possible de customiser légèrement notre armement au moyen d’établis… Une quantité non négligeable, de tenues, armes, représentations 3D, illustrations, modes et difficultés sont également à débloquer.

Quelques mots sur le jeu en ligne, jouable seul ou en coop. Un jeu dans le jeu en somme, puisque ici on reprend tout à zéro dans de nouveaux décors et lieux issus de l’ensemble des titres de la License. Le soft s’oriente ici dans un style défi, action shooter plutôt nerveux. On débloque compétences, niveaux, customisation d’armes et personnages tels que Chris Redfield, Léon Kennedy, Jill Valentine etc, le fan service est assuré !.

Resident Evil Revelation 2 : Version Xbox 360 ou Xbox One ?

Les captures d’écran et les vidéos « Youtube » ne démontrent pas franchement la supériorité technique de la Xbox One. Il semble même que ce soit le contraire. Pourtant, comme je le mentionne plus haut, la version Xbox One tourne en 60 fps, c’est bien plus reposant pour les yeux, fini donc les maux de tête ! Les textures sont, en majorités, plus fines, la végétation est également plus dense, les jeux d’ombres sont plus fin et j’ai constaté plus de brumes. Il faut être honnête les différences entre les deux versions auraient put être plus importantes c’est un fait. La version Xbox 360 n’a vraiment pas à rougir malgré une animation forcement en dessous et un aliasing plus présent.

En conclusion :

Si donc vous n’avez pas encore Résident Evil Révélation 2, je ne peut que vous encourager à l’essayer ! Cet épisode est un des meilleur de la franchise. Ce que j’avais apprécié dans Résident Evil 2 ainsi que Code Véronica, je le retrouve ici en mieux : Scénario, rebondissement, immersion, boss charismatique (pour la plupart…). Si comme moi, vivre une captivante et belle histoire, découvrir de nouveaux lieux immersifs et inspirés prime sur la technique pure, vous ne serrez probablement pas déçus !