Dévastator – Sega Méga-CD

Entete devastator WP 724px

Le Méga-CD est un add-on intéressant, celui-ci possède des jeux de qualité unique au support, mais Dévastator fait-il vraiment partie de cette catégorie ?

La question se pose quand on sait que le studio Wolfteam a produit le soft… Petite société prolifique sur Mégadrive et Méga-CD, elle était capable du meilleur comme du pire. Pour s’en convaincre il suffit de jouer à El Viento un hit sur Mégadrive ou Ernest Evans, un soft ou les graphismes s’apparentent à un vomis de pixel. Si je n’avais pas le souvenir d’avoir lu un test à l’époque de sa sortie en 1993 dans un magazine, (Console+, Joypad, je ne me rappelle plus) j’aurais sans aucun doute eu la réflexion suivante: Les graphismes vont être une fois de plus en dent de scie, les musiques seront de bonne qualité, la présentation sera nickel et l’animation exécrable, comme souvent chez cet éditeur…. Mais, oh miracle pour une fois, cela n’est pas tout à fait exact…!

Dévastator Sega-CD

Si effectivement les graphismes sont inégaux suivant les niveaux, cette fois-ci il n’est pas question de passer du très moche au juste moyen, mais bien du correct au très beau ! Que se soit dans les décors avec des arrières plans aux multiples scrolling ou d’énormes sprites pour les boss, certains niveaux du jeu bénéficient d’une très bonne réalisation. Sans être des plus originales, les musiques collent bien au jeu et sont de bonne qualité. L’animation quant à elle, n’a rien d’exceptionnelle mais reste correct en comparaison du massacre réalisé sur leurs précédent jeux Méga-CD : Anet Futatabi et Ernest Evans. Pour la présentation rien à redire, les séquences en « full motion Vidéo » sont directement tirées du dessin animé Japonais du même nom. Et au vu de celle-ci je me dis que ce D.A. devait être plutôt sympa.

Read moreDévastator – Sega Méga-CD

The Heroic Legend of Arslan – Sega Méga-CD

Entete Arslan saga WP 724px

Etant joueur, mais aussi collectionneur, c’est d’abord la couverture de The Heroic Legend of Arslan sur Méga-CD qui attira mon attention. Une belle finition d’ensemble : livret, spincard et CD sont très joliment mis en page et illustré… mais quand est il vraiment du jeu ?

Même si cela fait déjà une vingtaine d’année que le Méga-CD a vu le jour, il semble y avoir moins de collectionneurs pour les softs de cette machine. Certains d’entre eux restent difficile à se procurer tandis que d’autre ne valent pas grand chose. En ce qui concerne The Heroic Legend of Arslan, celui-ci n’est pas rare et se vends un prix raisonnable. Le titre s’inspire d’un dessin animé Japonais qui fut un vrai succès. Si vous aimez les wargames « old school » vous apprécierez ce soft qui vient agrandir la liste des RPG tactiques sur le Méga-CD.

Pourtant, Il faut bien avouer, au début ce n’est pas la joie : une présentation dépouillée malgré une belle bande son. Une première cinématique qui n’est pas des plus impressionnante, et une prise en mains austère (le japonais…). Pour ne rien arranger, le jeu débute sur un premier champs de bataille pauvres en couleurs. Après quelque tentatives infructueuses j’imagine donc que pour beaucoup hélas, la découverte s’arrêtera là.

The Heroic Legend of Arslan

Read moreThe Heroic Legend of Arslan – Sega Méga-CD

Record of Lodoss War – Sega Méga-CD

Entete Lodoss WAR WP 724 px

Record of Lodoss War sur Méga-CD est un RPG qui s’inspire des premiers épisodes de l’excellente série animée japonaise. Souvenir, souvenir quand tu nous tiens …!

Sortie en 1994 au Japon, Record of Lodoss War n’est pas la copie conforme des deux jeux du même nom édité sur la PC-Engine, et celui-ci réserve de belles surprises ! Le soft commence sur une très belle présentation qui reprend sur les plans graphiques et sonores le générique de la série animée. La présentation inclue donc pour notre plus grand plaisir la musique du générique original, avec des images entièrement refaites en bitmap. Elle est suivie de séquences tiré du dessin animé en « full motion vidéo » de très bonne qualité, séquences que l’on retrouvera régulièrement entre chaque étape du jeu.

Record of Lodoss War

A ce sujet, il y aura toujours des râleurs pour trouver les séquences en FMV systématiquement moche, c’est comme ça … Pour ma part, si on veut bien prendre en compte la technique et les capacités graphique de la Mégadrive couplé au Méga-CD, c’est vraiment du beau travail pour l’époque. Le soft est parfois desservit par des graphismes inégaux, notamment lors des déplacements sur certains terrains un peu vide. En parallèle on découvre aussi de beaux décors, et de magnifiques scènes représentant certains lieux, tels que les tavernes, la maison de Slaine, les cartes du monde … etc.

Read moreRecord of Lodoss War – Sega Méga-CD

SEGA : L’histoire du Méga-CD – Quatrième partie.

Entete MegaCD WP 724 px

Le Méga-CD n’est certes pas la machine qui possède la plus grande ludothèque. Bien que réduite par rapport à ses concurrentes, celle-ci peut tout de même compter sur un grand nombre de titres.

Parmi ceux là, certains resterons dans la mémoire collective du jeu vidéo. Je vais vous présenter les hits les plus populaires de la machine. Ces soft bénéficient tous d’une très bonne réalisations, d’une prise en mains facile et d’une jouabilité plus que correct. On retrouve dans le peloton de tête Sonic CD, qui renouera avec le premier opus de la série. Le jeu amènera sont lot de nouveauté, avec des zones en pseudo mode sept, son système de stage « past and future ». Le tout accompagné par une présentation et des musiques dignes du support CD. S’appuyant donc sur une franchise à succès et sur une réalisation à la hauteur, SEGA impose le premier titre de référence sur le Méga-CD.

Méga-CD Sonic-CD

Read moreSEGA : L’histoire du Méga-CD – Quatrième partie.

SEGA : L’histoire du Méga-CD – Troisième partie.

Entete MegaCD WP 724 px

Les fonctions du Méga-CD

Outre le fait de lire des jeux réalisés pour ce support, le Méga-CD peut lire des CD audio. Pour cela la machine dispose d’une interface simple qui se lance automatiquement pour les versions Japonaises, ou via le pad pour les autre versions. Le menu de l’interface propose toutes les options rudimentaires : choix des pistes, arrêt, pause, avance, lecture aléatoire…etc. Il est possible d’écouter les pistes audio des jeux Méga-CD sans forcement jouer aux soft. Il existe des versions différents des « bios » suivant les continents. Certains possèdent des options supplémentaires dans le menu d’écoute des plages CD et quelques différences graphiques sont à noté dans les menus. Le Méga-CD reconnaît également les jeux CD-Roms de la PC-Engine (toujours suivant le bios). Cela ne veut pas dire pour autant que vous pourrez jouer au soft, la machine affichera un message d’erreur vous indiquant l’insertion d’un CD-Rom NEC. Le Méga-CD est également doté d’une mémoire interne afin de réaliser des sauvegardes. Un menu s’affiche lorsque la console est sous tension, celui-ci permet  de gérer ses sauvegardes internes, ou externe sur une cartouche adéquate.

Read moreSEGA : L’histoire du Méga-CD – Troisième partie.

SEGA : L’histoire du Méga-CD – Deuxième partie.

Entete MegaCD WP 724 px

Entre les différents modèles et les jeux proposés sur chaque continent, Sega commercialisa plusieurs packs pour son nouvelle « add-on » le Méga-CD . 

Pour le marché Européen et plus particulièrement pour la France le Méga-CD 2 fut distribué dans un premier pack comprenant la machine ainsi que le jeu Road Avenger, un FMV de la société Wolfteam. Plus tard (trop tard ?) « l’add-on » re-sortit dans un emballage différent en incluant un jeu de plus : Sonic CD + Road Avenger. Pour finir un troisième et dernier pack comprenant : Tomcat Alley + Road Avenger.

Hist- pack méga-cd 03

Pour le marché Américain un grand nombre de pack furent édités, notamment un premier avec le Shoot Sol-Feace + le FMV Cobra Command, toujours des jeux de la société Wolfteam. Plus tard il fut réactualisé avec, en prime la compile « Sega Classic 4 in 1 » comprenant quatre anciens succès de la Mégadrive : Columns, Revanche of Shinobi, Golden Axe et Street of Rage. A peine un mois plus tard, le pack fut de nouveau modifié avec la compile « Sega Classic 5 in 1 » qui comprend en plus le jeu Monaco GP.

Read moreSEGA : L’histoire du Méga-CD – Deuxième partie.